CHEMIN DES PLUMES

Voyager & découvrir

Les dauphins sont capables de mémoriser le sifflement de leurs congénères pour s’entraider

 

En février dernier, une étude publiée dans le Journal of Comparative Psychology, mettant en avant les traits de personnalité en commun entre les dauphins et les hommes. Les similitudes ne s’arrêtent pas là, comme le souligne l’étude parue dans le magazine spécialisé Science. En effet, de la même manière que dans nos sociétés, les dauphins mâles fonctionnent par groupe et plus spécifiquement, « comme les membres d’un gang de rue ». Une coopération rendue possible par la mémorisation et la communication du cétacé.

Un sifflement hérité de leur mère

Pour se différencier les uns des autres, les dauphins ont chacun un sifflement distinctif – l’équivalent d’un nom – appris de leur mère et qu’ils garderont toute leur vie.

 

Au-delà de l’aspect amical que l’on pourrait prêter à ce fonctionnement, cette mémorisation permet surtout aux dauphins d’appeler leurs alliés les plus proches pour « capturer et défendre des femelles en chaleur”.

 Construire des alliances pour coopérer et s’entraider

« Il s’agit d’une étude révolutionnaire », s’enthousiasme l’écologiste comportemental à l’Université de Saint-Andrews en Ecosse – qui n’a pas participé à l’étude – Luke Rendell. En effet, les résultats illustrent que les dauphins comprennent le concept d’appartenance à une

 

équipe et peuvent se révéler soudés les uns avec les autres. Une valeur fondamentale dans la notion de société, jusqu’alors principalement observée chez les humains.

 

Les dauphins en quête d’une femme fertile coopèrent généralement en couple ou en trio. Un fonctionnement que les chercheurs appellent « l’alliance de premier ordre ».

 

Des « alliances de second ordre » sont également observées. Le groupe peut alors atteindre les 14 dauphins, dont l’objectif principal sera le plus souvent de se défendre contre des groupes rivaux cherchant à s’approprier une femelle fertile.