CHEMIN DES PLUMES

Voyager & découvrir

Bretagne : Le périmètre de la réserve des Sept-Îles passe de 280 à 19.700 hectares

Un décret publié vendredi 21 juillet au Journal officiel vient d’officialiser son extension.

Avec plus de 20.000 couples d’oiseaux marins et 27 espèces nicheuses, c’est la plus importante réserve naturelle du littoral français. Véritable sanctuaire de la faune sauvage, l’archipel des Sept-Îles dans les Côtes-d’Armor voit son rôle renforcé. Selon un décret publié vendredi au Journal officiel, sa superficie vient ainsi d’être considérablement étendue, passant de 280 à 19.700 hectares.

Réclamée depuis longtemps par la Ligue de protection des oiseaux (LPO), cette extension « se justifie pour protéger le patrimoine naturel marin, notamment les forêts de laminaires et les champs de gorgones, les hauts plateaux rocheux et les espèces qui en dépendent », selon le décret.

Le refuge des fous de Bassan et des macareux moines

Elle vise également à « renforcer la préservation de l’avifaune marine nicheuse particulièrement riche et diversifiée sur ce secteur ainsi que celle de la colonie de phoques gris », ajoute le texte. L’île Rouzic par exemple abrite la quasi-totalité des populations de fous de Bassan et de macareux moine de l’hexagone.

« Tout le monde à conscience de l’importance et de la richesse de la réserve. C’est une bonne chose », a réagi le maire de Perros-Guirec Erven Léon, rappelant que « ce décret est le résultat d’un long processus qui visait à l’extension de la réserve. » « Ce qui était important c’était le maintien des activités humaines, précise l’élu. Dans la zone de quiétude cela permet de maintenir les activités, de pêche, le nautisme et le tissu associatif. » En 1912, les Sept-Îles étaient devenues le premier espace protégé français de droit privé sous le statut de réserve ornithologique, grâce à la LPO.

Source : 20 Minutes/AFP, 24 juillet

LES PÊCHEURS VOLENT DANS LES PLUMES DE LA LPO