CHEMIN DES PLUMES

Voyager & découvrir

Solutions fondées sur la nature en forêt : réduire les risques naturels tout en préservant la biodiversité

Dans un rapport publié à l’occasion de la Journée internationale des forêts du 21 mars 2023, le Comité français de l’UICN présente des projets de Solutions fondées sur la Nature qui montrent que nous pouvons à la fois réduire les risques naturels en forêt (glissements de terrains, chutes de pierres, avalanches, incendies) et protéger la biodiversité.

Les Solutions fondées sur la Nature sont des réponses pertinentes et durables face aux risques naturels, accentués par le changement climatique, tout en protégeant la biodiversité. Le Comité français de l’UICN présente 6 projets de préservation, restauration et gestion durable d’écosystèmes forestiers en France métropolitaine et ultra-marine permettant de réduire les risques de mouvements gravitaires, tels que les glissements de terrain, les chutes de pierres et de blocs et les avalanches, ainsi que le risque d’incendie. Ces projets sont une preuve que nous pouvons concilier concrètement la lutte contre les changements climatiques et la protection de la nature. Ils sont une source d’inspiration pour déployer plus largement les Solutions fondées sur la Nature.

Si la forêt est largement connue pour ses rôles de stockage de carbone, d’espaces de loisirs et d’approvisionnement en bois, son rôle de protection contre les risques naturels n’est pas assez reconnu et valorisé. Aussi, les enjeux de conservation de la biodiversité en forêt sont importants : seuls 18 % des écosystèmes forestiers remarquables sont dans un bon état de conservation en Métropole, et plus de la moitié des plantes, 17% des oiseaux et 7 % des mammifères forestiers sont considérés comme menacés.

Les principaux enseignements des projets sont les suivants :

  • La préservation et la gestion durable de peuplements forestiers matures et âgés, avec la présence de vieux bois et de bois mort, dans les forêts de montagne permet de ralentir et de retenir les roches en mouvement et les avalanches,
    • La gestion durable et la restauration d’une mosaïque de milieux (ouverts et fermés) au sein de massifs forestiers créent des paysages moins inflammables et défavorables à la propagation du feu, ce qui contribue à la réduction du risque incendie,
  • Des forêts diversifiées, avec plusieurs espèces et strates, et la restauration des peuplements dégradés participent à la réduction des risques gravitaires en favorisant le maintien des sols et la présence d’obstacles naturels.

DES PROJETS VARIÉS ET INTÉGRÉS DANS LES TERRITOIRES

6 exemples de Solutions fondées sur la Nature sont mis en avant et analysés. Parmi les exemples présentés :

  • Dans le Var, la mise en place d’un pâturage avec des ânesses a réduit la biomasse combustible et a profité à d’autres espèces indigènes. Couplée à des actions de débroussaillage ponctuel et de lutte contre des espèces exotiques envahissantes et pyrophiles, ce projet a permis de réduire la vulnérabilité des forêts du parc national de Port- Cros aux incendies.
  • En Haute-Savoie, un renouvellement progressif avec des arbres diversifiés en structures d’âge et en espèces dans le massif du Mont- Blanc a été mis en place avec des trouées et des plantations d’essences de feuillus indigènes. Associé à la préservation d’une trame de vieux bois, ce projet a permis de renforcer la fonction de protection de la forêt contre les mouvements gravitaires, tout en favorisant l’adaptation au changement climatique et la préservation d’une richesse écologique spécifique.
  • En Nouvelle-Calédonie, la restauration de 40 hectares d’un bassin versant dégradé et le reboisement de 20 autres hectares ont été réalisés en utilisant une centaine d’espèces endémiques et indigènes dans la commune d’Houaïlou. Ce projet a amélioré la perméabilité et la stabilisation des sols permettant de limiter les risques de glissement de terrain, d’inondation et d’érosion, tout en favorisant la régénération d’une biodiversité locale, nourricière et plus résiliente face aux incendies.

LES CONDITIONS DE REUSSITE

Au-delà des actions mises en œuvre, les conditions pour assurer le succès et la dissémination des Solutions fondées sur la Nature dans les territoires sont analysées. Par exemple, le suivi et la mesure des bénéfices apportés pour la biodiversité et les risques naturels permettent de valoriser les projets et de montrer leur pertinence, notamment par rapport à des alternatives du génie civil. La mise en place de démarches participatives, la concertation et la communication sont également cruciales. De plus, des moyens humains et financiers spécifiques doivent être consacrés à ces actions pour garantir la pérennité de ces projets sur le long terme.

Le déploiement des Solutions fondées sur la Nature doit aujourd’hui s’accélérer fortement et être appuyé par la mise en œuvre de politiques volontaristes et opérationnelles, permettant d’obtenir des résultats concrets dans les territoires. Le Comité français de l’UICN défend ces approches dans le cadre du renouvellement forestier d’ici 2030 et du plan national d’action vieux bois et forêts subnaturelles.

Des écosystèmes préservés et diversifiés sont nos alliés pour réduire les impacts des catastrophes naturelles, dont la fréquence et l’intensité vont être amplifiées par les changements climatiques.

Rapport sur les Solutions fondées sur la Nature en forêt téléchargeable ICI 

Note du Comité français de l’UICN et de la Société botanique de France sur la prévention du risque incendie et la biodiversité dans les forêts françaises téléchargeable ICI