CHEMIN DES PLUMES

Voyager & découvrir

Pollution plastique : des chercheurs découvrent la « plasticose », une maladie causée par l’ingestion de déchets par des oiseaux marins

Une étude menée sur de jeunes puffins à pieds pâles en Australie a permis d’identifier des fibroses digestives spécifiquement causées par des résidus plastiques.

Un puffin à pieds pâles vole au large de Kaikoura (Nouvelle-Zélande), le 25 novembre 2008. (MARTIN GRIMM / PICTURE ALLIANCE / MAXPPP)

C’est une découverte dont ils se seraient bien passés. Des chercheurs ont identifié chez des oiseaux marins des cas de fibroses digestives causées par l’ingestion de plastique, selon une étude publiée dimanche 26 février par la revue Journal of Hazardous Materials (en anglais)« L’ampleur et la gravité des fibroses constatées dans cette étude permettent d’envisager une nouvelle maladie de fibrose induite par le plastique, que nous appelons ‘plasticose' », écrivent les auteurs, rattachés à des centres de recherche en Australie et au Royaume-Uni.

Contrairement à des maladies causées par des virus ou des bactéries, la « plasticose » mise au jour est provoquée par des petits éléments de plastique qui enflamment le tube digestif. Au fil du temps, l’estomac se retrouve tapissé de cicatrices, qui ne se résorbent pas, et se déforme, avec des conséquences sur la croissance de l’animal, ses capacités digestives et sa survie, détaille le Museum d’histoire naturelle de Londres (en anglais), impliqué dans l’étude, menée en Australie.

« De l’extérieur, ces oiseaux peuvent avoir l’air bien portant, mais ils ne vont pas bien à l’intérieur », alerte l’un des co-auteurs, Alex Bond, soulignant que c’est la première fois que les tissus de l’estomac d’oiseaux marins font l’objet d’une telle étude. Pour l’heure, une seule espèce, en l’occurence de jeunes puffins à pieds pâles, réputés très exposés au plastique, a fait l’objet de ces recherches.