CHEMIN DES PLUMES

Voyager & découvrir

Opération 2024 « Attention, on marche sur des œufs ! » Lancement le 11 avril

Le 11 avril 2024, la 5e édition de l’opération de préservation de la biodiversité « Attention, on marche sur des œufs ! » sera lancée sur l’ensemble du littoral français. La plupart d’entre nous l’oublient : la plage, lieu de promenade et de loisirs, est également l’habitat fragile de nombreuses espèces protégées qui s’y reproduisent au printemps et en été. Regardez où vous mettez les tongs ! La nature se réveille…

Le Conservatoire du littorall’Office français de la biodiversitél’Office national des forêts, la LPORivages de France, en partenariat avec de nombreuses associations et gestionnaires de sites, appellent à la vigilance sur les plages ! L’opération « Attention, on marche sur des œufs ! » vise à sensibiliser les usagers du littoral au respect de la faune sauvage qui partage ces espaces souvent touristiques et très fréquentés.

unnamed 1
unnamed 1

Le lancement national aura lieu cette année sur le site du sillon de Talbert (commune de Pleubian, Côtes d’Armor) le 11 avril à 14h00, en présence de l’ensemble des partenaires.

Certains oiseaux de mer, tels les gravelots, les sternes ou les huitriers, construisent des nids très simples directement sur le sable, en déplaçant quelques galets ou coquillages. Leurs œufs se confondent ainsi avec l’environnement. Mais si ce camouflage les met à l’abri des prédateurs, il augmente les risques de piétinement des promeneurs ou de leurs chiens, inconscients que chacun de leur pas est susceptible de ruiner les chances de reproduction d’espèces protégées. Depuis peu, les « fat-bikes » électriques permettent aux cyclistes d’atteindre des zones jusque-là inaccessibles, diminuant encore les espaces de quiétude propices à la nidification. Le dérangement affecte également la ponte des tortues marines sur les plages méditerranéennes et en Outre-mer.

Les partenaires de l’opération « Attention, on marche sur des œufs ! » se mobilisent à plusieurs niveaux :

  • Cartographie des zones à enjeux sur l’ensemble du littoral par la LPO,
  • Suivi et action de protection des nids jusqu’à l’envol des poussins, par le CDL, les Parcs Marins, la LPO et bien d’autres associations locales et les mairies
  • Information et sensibilisation des usagers (promeneurs, sportifs, professionnels du tourisme, collectivités, etc.)
  • Surveillance (par des bénévoles et des agents des parcs) et police (OFB).

Les mesures de protection (signalisation et enclos) mises en place depuis 2020 continuent de montrer leur efficacité avec un succès de reproduction de 86% pour les nids protégés, contre 30% pour les autres. En 2023, 33 poussins de Gravelot à collier interrompu sont nés sur la zone du Parc Marin du bassin d’Arcachon, contre 19 en 2022. Au sein du Parc Marin des Pertuis charentais et de l’Estuaire de la Gironde, la LPO a pu recenser 212 nids, dont plus de 50% ont été protégés, permettant à 138 poussins de voir le jour.

De trop nombreux actes d’incivilité et de malveillance restent toutefois à déplorer. L’opération mobilise ainsi les agents chargés de missions de police de l’environnement. La destruction ou la perturbation intentionnelle d’espèces protégées, ainsi que le ramassage ou la destruction d’œufs sont des délits, passibles de trois ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende. Par ailleurs, sur une portion croissante du littoral, les animaux de compagnie et, en particulier, les chiens sont dans l’obligation d’être tenus en laisse, voire interdits d’accès à certaines plages.

Programme du lancement le 11 avril :

14h00 : présentation du dispositif national et sa déclinaison en Bretagne à la maison du littoral du Sillon de Talbert à Pleuvian (Côtes d’Armor).

15h00 : observation des oiseaux sur le terrain

16h00 : point presse à la maison du littoral.

Que puis-je faire en tant qu’usager du littoral ?

Les attitudes à adopter pour réduire votre impact et sauver les poussins :

– je vérifie que l’accès au site du littoral où je souhaite me rendre est autorisé et que les activités que je compte mener sont permises,

– je reste sur les sentiers balisés,

– je tiens strictement mon chien en laisse,

– j’évite de fréquenter le haut de plage, les dunes de sable ou les espaces végétalisés en arrière du littoral,

– je respecte la signalétique relative à l’environnement et à la circulation des personnes,

– je ne laisse aucun déchet derrière moi.

Pour en savoir plus sur la faune sauvage du littoral et les moyens de la protéger, rendez-vous sur les réseaux sociaux et sur les sites internet des partenaires de l’opération #OnMarcheSurDesOeufs