CHEMIN DES PLUMES

Voyager & découvrir

La Fédération Nationale des Chasseurs propose une formation gratuite pour « confondre » les espèces!!!

La Fédé nationale des chasseurs propose une formation gratuite sur son Site. Le chapitre « connaissance des espèces » ne manque pas d’intérêt https://www.chasseurdefrance.com/connaissance-des-especes/ surtout quand on sait que les instances cynégétiques ont obtenu l’agrément de protection de l’environnement et interviennent gratuitement dans les écoles notamment grâce aux aides de l’OFB (écocontribution) qui n’a aucun contrôle sur les contenus pédagogiques.

La présentation commence par « Le chasseur sait reconnaitre et a des connaissances en matière de biologie sur les espèces chassables mais aussi sur les espèces protégées qu’il peut facilement rencontrer lors de ses sorties ».

Espérons pour elles qu’il ne rencontre pas trop d’espèces protégées compte-tenu des explications et confusions, témoignant d’un degré de connaissance proche… du savoir populaire.

Sans être exhaustif on appréciera :

Les oiseaux protégés sont classés en deux catégories : les oiseaux aquatiques, et les oiseaux non aquatiques. Même Linné, au XVIIIe siècle n’avait pas pensé à un classement aussi simple et efficace.

Parmi les oiseaux aquatiques, on appréciera la photo de présentation des harles qui est celle d’un… garrot à œil d’or. Et la vidéo d’un joli héron pourpré censé représenter un héron cendré.

Les oiseaux « non aquatiques » sont illustrés en premier lieu par 11 rapaces ou familles de rapaces (puis 7 espèces prises au hasard). Où l’on apprend que la buse peut s’attaquer à des gibiers de lâchers, et l’autour à des lièvres. Il y a un petit progrès par rapport aux livres sur le piégeage du 19ème siècle : il est rappelé que l’aigle est inoffensif pour l’homme…

Le hibou moyen-duc est présenté, à tort comme le plus fréquent ; mais, surtout, il est illustré par… un hibou des marais ! Pas grave puisque la chouette hulotte est illustrée quant à elle par… une chevêche ! Et que, pour le faucon crécerelle, la FNC a retenu de belles photos de… faucon pèlerin et faucon hobereau.

Dans la classification de la FNC on retiendra « les petits oiseaux » : 5 secondes pour expliquer que « la plupart des petits oiseaux comme la mésange, le chardonneret, le pinson des arbres (que la FNC demande à pouvoir piéger dans les Landes) et la bergeronnette grise sont bien sûr protégés ». Quand le lièvre, le lapin, le cerf et autres sangliers bénéficient d’au moins 5mn de description chacun avec force de détail.

Dans la famille des limicoles, il y a les chassables et les non chassables. Pour illustrer le bécasseau maubèche chassable, la FNC a choisi un beau chevalier combattant. Elle a également confondu le chevalier cul-blanc avec le chevalier guignette. Bon il suffit de savoir ceux qui se tirent et ceux qui ne se tirent pas après tout !

Pour les mammifères protégés on appréciera de savoir que, si le Lynx est protégé, des mesures de régulation sont possibles quand il s’attaque trop aux moutons.

Et voici de jolies images de vison d’Amérique, espèce exotique envahissante, censé représenter le vison d’Europe en danger de disparition.

Quant aux modes de chasse, la FNC a oublié d’enlever les piégeages aux gluaux dans le SE, aux lacets aux grives et merles dans les Ardennes et les tenderies aux vanneaux et pluviers dans ce même département alors que les récentes décisions de justice les ont annulés…  Idem pour les pantes et matoles aux alouettes dans le Sud-ouest… https://www.chasseurdefrance.com/chapitre-1-connaissance-de-la-chasse-en-france/#modechasse

Pas de gallinette cendrée dans ce tour d’horizon. Dommage.

Bien cordialement

Yves VERILHAC

Bénévole LPO